… or les plus faibles ont déjà moins de choix.

Dans Affelnet, avec le système de seuils, et même si la documentation officielle indique le contraire, les élèves scolairement défavorisés ont un panel de choix bien inférieur aux autres. Or il est malheureusement très souvent constaté qu’un élève scolairement défavorisé l’est aussi socialement.

Comme nous l’indiquons dans l’article Que représente le seuil des lycées dans Affelnet ?, il est nécessaire d’équilibrer les choix de lycées donnés aux parents. Il faut que le choix donné à chaque parent intègre des lycées très attractifs, moyennement attractifs et moins attractifs qui soient tous atteignables par l’élève, quelque soit son niveau scolaire ou social (à titre d’exemple vous pouvez parcourir Pourquoi la carte des Secteurs Affelnet Paris 2020-2021 était un leurre).

La mise en place d’une affectation basée sur la règle des trois-tiers permet de compense ce défaut de choix. Lire Il faut mettre en place la règle des trois-tiers qui atteint l’objectif de mixité sociale et scolaire.

Argumentation :

Lire la suite

Repenser l’affectation à Paris, pour qu’elle soit plus juste

La réforme d’Affelnet Parsi 2020-2021 (et dans une moindre mesure en France entière), c’est :

  • Ne tenir compte de l’effort scolaire que pour 6,4% pourcents [voir Note 1] ;
  • Tenir compte de la « position sociale » des voisins mais pas de celle de la famille [voir Note 2] ;
  • Limiter le choix à une liste de 5 lycées, les autres étant tellement hypothétiques [voir Note 3].

La mixité sociale doit être renforcée, mais la valeur cardinale, celle que l’on enseigne à nos enfants, doit rester le mérite scolaire.

A Paris comme ailleurs, pour restaurer un peu de justice, il faut introduire de nouveaux points : créer un site web national, corriger les erreurs de calcul, ajuster l’offre et la demande en créant des lycées, contrôler les vœux pour améliorer les fiches de vœux, repenser le socle de compétences, repenser les bonus, gérer des recours…

Lire la suite

Modifier le système, pour redonner sa place à l’humain

C’est certainement un truisme, mais il ne semble pas évident pour tous… C’est pourtant fondamental : on n’affecte pas des colis, mais des élèves, des humains, qui vont souffrir d’une mauvaise affectation ou d’une non affectation pour de nombreuses raisons simples à imaginer.

Nous avons dans quelques pages précédentes montré que l’affectation se construit dans un cadre, qu’il est nécessaire de définir (voir Dis maman, c’est quoi une « bonne affectation » ? et Qu’est-ce qui rend un lycée attractif ?), par ce que les parents ont le besoin de participer à l’affectation de leur enfant, de déterminer avec eux une stratégie (voir Les bonnes stratégies Affelnet).

Il est crucial de tenir compte des désirs et des capacités de l’enfant, plus que de l’attractivité supposée de tel ou tel établissement.

Pour restaurer un peu de justice, un bon système d’affectation devrait tenir compte :

Lire la suite

Revoir la communication avec les non-affectés

Il faut respecter les humains. Il faut respecter les élèves malchanceux. Car être non affecté, cela ne veut pas dire que l’on était un très mauvais élève (et même dans ce cas une telle brimade serait inacceptable). Etre non affecté, ce n’est pas non plus avoir le malheur de parents incapables de remplir une fiche de « vœux » incohérente.

Etre non affecté, c’est avant tout une question de malchance, car c’est lié avant tout à un problème d’offre et de demande, principalement lié à une offre beaucoup trop juste.

Il y a un énorme effort de communication à faire dans le document Résultat de l’affectation (et ceux similaires des tours suivants) :

  • Pour tous, il devrait intégrer la fiche barème Affelnet avec tous les détails de points ;
  • Pour les non-affectés, Affelnet ayant déjà fonctionné, il devrait contenir directement la liste des établissements du 2nd tour.

Argumentation :

Lire la suite

Un site web national : point d’entrée unique Affelnet

Le manque de communication et d’information sur Affelnet est criant. Il touche non seulement les parents et les élèves. Il est nécessaire de bâtir un site web d’information national qui soit le point d’entrée unique Affelnet, permettant aux parents et aux élèves d’avoir accès à TOUS les éléments d’Affelnet.

Ce point d’entrée unique permettra aux parents de suivre tout le processus : informations générales comme spécifiques sur le système, sur les établissements, sur les élèves (LSU et socle de compétences), composition et saisie des vœux, simulation de l’affectation, accès aux résultats d’affectation et de barème, contestation des résultats.

Affelnet ne doit plus être une machine froide, mais être basé sur un site web lisible, étudié par des professionnels tant du système scolaire que de la programmation ou de l’expérience utilisateur. Bien entendu il devra aussi permettre l’édition de toute la documentation pour les familles éloignées du numérique.

A l’instar d’AFFELMAP [voir note 1], ce site ouvrira sur une carte géographique, et comportera une déclinaison pour les 3 types de public :

  • Parents d’élèves et élèves (identifiés ou non selon les zones du site) ;
  • Enseignants ;
  • Personnels de direction.

Ce site web permettra :

Lire la suite

Un site web national : pour informer avant le choix

Informer, c’est avant tout donner des éléments de base !

Dans sa partie à destination des parents et des élèves, ce site doit comporter :

Des éléments sur les principes généraux d’Affelnet :

  • Les différents documents de vulgarisation ;
  • Une explication claire sur le socle de compétences à destination des parents et des élèves ;
  • Une présentation claire des voies de recours et de contestation de la décision d’affectation.

Pour bien expliquer aux parents comment fonctionne l’affectation :

  • Expliquer les recrutements particuliers et leur particularismes (à Paris par exemple il n’y a pas de District pour les recrutements particuliers) ;
  • Expliquer les autres formations à recrutement particulier : sections internationales, section langue orientale, ESABAC – ABIBAC- BACHIBAC, métiers d’art, etc.
  • Expliquer les classes à double cursus ou à horaires aménagés (comme Musique et Danse).

Pour être bien informé, indiquer pour chaque lycée :

  • Des statistiques détaillées des demandes et affectations de l’année précédente (tableau académique par exemple) ;
  • Un tableau des seuils des lycées de l’année précédente : cela peut renforcer l’idée d’une prédominance des lycées de niveau, mais en fait il existe déjà des tonnes de sites qui donnent des listes classées par niveau.
  • Y faire aussi figurer les IVAL est une bonne idée ;
  • Une information claire sur les langues enseignées (c’est-à-dire un tableau donnant lycée par lycée classé par ordre alphabétique, la liste de toutes les LVA et LVB enseignées), plutôt que d’avoir à aller éplucher des brochures ONISEP écrites en corps 5 et classées langue par langue…) ;
  • Une information claire sur les spécialités enseignées (c’est-à-dire un tableau donnant lycée par lycée, classé par ordre alphabétique, la liste de toutes les spécialités enseignées en direct et en mutualisation), plutôt que d’avoir à aller éplucher une carte cliquable illisible sur smartphone.

Enfin, pour préparer le choix, le site doit comporter :

  • Une branche PRO et une branche GT ;
  • Une explication claire du barème académique :
    • Indication des points qui peuvent être attribués et des conditions d’attribution (points champs, points socle, bonus secteur, bonus social (boursier), autres bonus (REP, fratrie, premier vœu, maladie, handicap, etc.) ;
    • Les informer sur les vrais coefficients des différentes matières.
  • Une explication claire sur les points cruciaux :
    • L’impossibilité de choisir un lycée hors de la liste
    • Expliquer l’importance de l’adresse pour l’affectation et de l’impact pour les élèves désectorisés ;
  • Expliquer les saisies qui peuvent être incohérentes et donc nuire à l’élève (voir l’article Un site web national : pour prévenir les incohérences dans les fiches de vœux).

Ce site doit impérativement permettre aux parents et aux élèves d’avoir accès à tous les éléments d’Affelnet, à tous les éléments de leur académie.

Un site web national : pour prévenir les incohérences dans les fiches de vœux

Il n’est pas acceptable de considérer qu’aucun parent ou représentant légal ne fera jamais d’erreurs lorsqu’il composera la fiche de « vœux » de son enfant. Les parents ne sont pas spécialistes de cette procédure – pourtant suffisamment complexe pour mériter un site web. Et Affelnet est une opération très impactante pour la scolarité et l’avenir des élèves.

Il faut donc signaler aux représentants légaux les erreurs ou incohérences avant la fin des délais de saisie.

Informer correctement les parents, c’est aussi les prévenir quand les vœux qu’ils envisagent ne sont pas cohérents, et ce sans qu’ils aient à passer par le rectorat ou le principal du collège.

Trop d’enfants sont non-affectés sur la base d’erreurs basiques (vœu hors district ou hors zone de desserte ; vœu pour un recrutement spécialisé placé à un rang de recrutement standard ; vœu pour un recrutement spécialisé dans un établissement où un dossier n’a pas été déposé, etc.).

Argumentation :

Lire la suite

Mettre en place un simulateur d’affectation pour les parents

Un simulateur d’Affelnet ne sert pas à dire au parents que tel lycée est mieux que tel autre. Au contraire, il est là pour indiquer aux parents que si de toutes façons le simulateur indique clairement que leur enfant n’ira pas dans tel ou tel lycée [voir Note 1], alors qu’ils ne le demandent pas. Parce que s’ils s’obstinent à le demander :

  • Alors ils perdront des vœux ;
  • Surtout ils décevront leur enfant, qui aura bâti un projet sur un établissement qu’il n’aura pas ;
  • Enfin leur enfant passera probablement à côté d’autres établissements bien pour lui.
Lire la suite