Pourquoi ce site ?

Dans tous les cas, affecter un enfant dans un lycée bien pour lui, ce devrait être avant tout lui trouver un lycée qui correspond à sa manière de travailler, à ses compétences, à ses particularités (handicaps, TDA,…) un lycée dans lequel il s’épanouira, trouvera un mode de travail, un environnement et des points forts qui lui correspondent (certains en sciences, d’autres en langues, ou encore en français, en histoire…).

Actuellement, force est de constater que – dans les académies où il a un impact sur l’affectation – Affelnet est un système avec des taux de satisfactions réduits (ce n’est pas le cas – par principe – dans les académies où le choix de lycée est réduit à 1 ou 2, du fait de l’éloignement des autres, c’est à dire hors des grandes villes). C’est un système comportant erreurs algorithmiques et erreurs de principe, dont l’assise juridique est instable. Il ne respecte pas les principes d’égalité de traitement : sa finalité n’est plus que gérer un stock d’élèves en préparant la réduction des coûts du lycée de demain.

Mais surtout, Affelnet a deux défauts majeurs :

  • il ne tient aucun compte d’un élément clé : l’élève, son être, sa personne
  • il ne tient pas non plus compte de sa famille en ne mettant pas à leur disposition les informations essentielles, en ayant des fonctionnements non documentés voire masqués.

Le but de cette étude basée sur la comparaison des différents Affelnet académiques, est de poser le principe d’un système national plus lisible et plus efficace, débarrassé de ses perversions mathématiques. Bien évidemment, régler le problème de l’affectation, cela ne passera pas uniquement pas un meilleur logiciel, un meilleur algorithme. La seule réponse définitive sera l’octroi de plus de moyens pour l’éducation.

Car si ces moyens ne viennent pas urgemment, les iniquités d’Affelnet n’aboutiront qu’à renforcer l’évasion des meilleurs élèves du public vers l’enseignement privé au palier 2nde.

Enfin, la quantité d’erreurs constatées, leur importance croissante, leur impact sur de plus en plus d’élèves de 3ème, le caractère national de ces problématiques m’ont amené à créer une section spécifique relatives aux points à combattre, tant mathématiquement que juridiquement.


Notre démarche a été d’exposer tous nos résultats, toutes nos réflexions. De mettre à disposition toutes les informations que nous avions collecté durant ces quasiment 5 années d’étude d’Affelnet, y compris celles qui ne sont plus en ligne. Ce site est vivant, nous y ajouterons au fur et à mesure nos découvertes, les évolutions dont nous serons informé via nos contacts au ministère, dans les rectorats. N’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions, vos réflexions, ou les informations que vous pourriez recevoir. Nous continuerons ce travail de collecte, de synthèse, d’analyse et de publication.

Comment et pourquoi le nouvel AFFELNET Paris est génial pour le rectorat, mais une HORREUR pour tous les parents.

Cet article a été écrit le , et remis à jour après le 1er juillet ,sur des points de détail. Il n’expose pas encore la vision stratégique du rectorat, ce que fera l’article Debunkage rapide de la réforme Affelnet 2020-2021.

Résumé : La mise en place de l’IPS dans le nouvel AFFELNET a lésé des milliers d’élèves parisiens. Ce nouveau système a abouti à la quasi-disparition du choix des lycées et permet au rectorat d’organiser en silence la diminution du nombre de spécialités présentes dans chaque lycée. En particulier, nous montrons comment le pseudo choix de 5 lycées se limite à 1 ou 2 en pratique (après, c’est juste totalement de la loterie) et comment l’indice IPS pèse sur l’affectation. L’absence de couverture des spécialités étant compensée par un regroupement des élèves => colère des parents et fermeture de postes d’enseignants (ceux des matières de spécialité) en lycée dès la rentrée 2022.

Lire la suite