Que sont les EIE (enseignement inter-établissement) ?

L’enseignement inter-établissement est un dispositif actuellement appliqué dans l’académie de Paris. Ce système permet à des élèves d’un lycée d’aller suivre certains cours (langues, spécialités) dans un autre établissement, géographiquement proches (voir sur le site ac-paris.fr : https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_922088/les-enseignements-inter-etablissements-eie).

En pratique, un EIE est un enseignement dispensé par un lycée et accessible à un élève scolarisé dans un autre établissement. Le lycée qui dispense cet enseignement mutualisé est appelé « lycée mutualisateur ». Cela permet dans un lycée de compléter les places non prises dans telle ou telle spécialité avec les élèves du lycée d’à côté. C’est encore un élément qui démontre la logique de gestion de stock qu’est Affelnet.

Cela permet d’afficher plus de possibilités que le lycée d’origine n’en offre réellement en terme de spécialités accessibles dans un lycée, en profitant du fait que dans tous les établissements les classes de spécialités n’ont pas toutes 30 élèves ou plus. En contrepartie, les places en EIE ne sont pas garanties. Ceci tient à un problème budgétaire : c’est le proviseur du lycée mutualisateur qui « paye » sur sa DHG les heures d’enseignement du lycée d’origine.

Lire la suite

Refuser de fournir le socle de compétences aux parents avant Affelnet ne nous semble pas légal

Les chefs d’établissement s’appuient sur la lettre de cadrage DGESCO datée du 18/01/2018 (voir dans Les documents distribués par la DGESCO) qui donne au chef d’établissement la responsabilité de l’évaluation des élèves et demande que le bilan de fin de cycle 4 ne soit pas communiqué aux élèves/candidats au DNB avant la publication des résultats (page 5/12).

Or l’arrêté du 24-10-2017 relatif à la création du LSUN (BO n° 39 du 16-11-2017), disponible sur education.gouv.fr (voir https://www.education.gouv.fr/bo/17/Hebdo39/MENE1718570A.htm?cid_bo=122165) indique clairement que LSUN comporte un téléservice ayant pour finalités de permettre aux élèves et à leurs responsables légaux de consulter et de télécharger les bilans périodiques de l’évolution des acquis scolaires de l’élève, et que les droits d’accès s’exercent auprès du chef d’établissement.

Ce texte de norme supérieure semble donc s’imposer. Les parents doivent avoir connaissance des résultats du socle AVANT la saisie des vœux.

Cela permettrait aux parents de faire leur choix en ayant connaissance des points de leur enfant. Et donc leur éviterait de faire leurs choix dans une situation aveugle.