Pour conclure sur le problème d’offre et de demande qui est la clef d’Affelnet

Pour qu’Affelnet puisse fonctionner comme un digne logiciel d’affectation, il faudrait que l’offre soit en relation avec la demande. Or, c’est loin d’être le cas.

La seule solution définitive pour en finir avec les non-affectés passe par une augmentation de l’offre, c’est-à-dire la création d’établissements et l’attribution de DHG qui ne soient pas minimalistes.

Pour comprendre, osons une analogie. Imaginons. Vous allez dans un restaurant équipé pour servir 50 convives simultanément et vous êtes le 50ème client : tout se passe très bien. Mais si vous êtes le 51ème, vous attendrez pour avoir une place et pourrez peut-être même ne pas manger, alors que les cuisines auraient probablement pu absorber la charge du 51ème client.

Pour Affelnet, c’est la même chose. C’est même pire car le système (le restaurateur) est informé à l’avance de ce que la demande (le nombre de clients) est supérieure à la capacité d’accueil : il ne devrait pas y avoir de non affectés structurels [voir Note 1].

Lire la suite