L’invraisemblable nombre de bonus Affelnet en France, tellement inégalitaire

Une trentaine de bonus que nous avons classés selon 7 catégories :

  • Bonus sur critères sociaux
  • Bonus sur critères géographiques
  • Bonus spécifiques aux élèves en voie Pro ou fragiles scolairement
  • Bonus bien aimés des familles
  • Bonus pour raisons médicales, bien trop rares
  • Bonus divers
  • Bonus qui ont probablement du sens mais qui manquent de transparence et qu’il faudrait exercer autrement.

Il y a des bonus, il y a aussi des coefficients de pondération minorants ou majorants appliqués sur le barème.

Il apparait aisément qu’une grande part de ces bonus a une justification « a priori ». Toutefois, l’examen de la liste montre qu’il y en a de trop nombreux et qu’aucune lisibilité nationale n’est possible. Une réflexion et une homogénéisation sont nécessaires.

Les Bonus :

Lire la suite

Le bonus boursier dans sa forme actuelle est injuste (basculant à un euro près).

Le bonus bousier, parfois nommé « bonus mixité » est présent dans toutes les académies. Son application est bien souvent binaire : il est attribué ou non. Un bonus ne doit pas dépendre d’un euro de plus ou de moins de revenu. Un bonus (« social », « boursier », « mixité ») ne doit pas être affecté par les conditions sociales de son voisin (comme c’est le cas du bonus IPS parisien introduit en 2020-2021). Un bonus social doit être progressif, et individuel.

Nous démontrons l’injustice du plafonnement dans notre article Sur l’injustice du plafonnement des bonus (et pas que boursier). Nous proposons dans notre article Remplacer le bonus boursier par un bonus social progressif et non plafonné une solution efficace et simple à mettre en place.

Lire la suite

Sur l’injustice du plafonnement des bonus (et pas que boursier)

Quel que soit le bonus, le fait de plafonner son application à un nombre de places (ou à un taux, dans les faits c’est la même chose) (ou à un taux-cible, terme effrayant) en déterminant qui peut y avoir droit sur la base du nombre de points est injuste. Cela revient à dire que seuls les élèves ayant le plus de points pourront en profiter. Donc que ceux qui en ont le plus besoin ne sont pas sûrs de l’avoir. Et que ceux qui vont en profiter n’en ont peut être pas besoin.

Quel que soit le bonus, le plafonnement des bonus est inégalitaire et a pour effet de désavantager ceux qui en ont besoin : son application devient aléatoire.

Nous allons montrer que selon les notes de l’élève le bonus plafonné s’enclenchera ou non, du fait des taux plafond (et pas de la valeur du bonus).

Lire la suite

Remplacer le bonus boursier par un bonus social progressif et non plafonné

Nous avons démontré combien est inepte le taux de plafonnement des bonus (et pas que boursier), et montré que le bonus boursier dans sa forme actuelle est fort injuste, basculant à un euro près !

Il faut le remplacer par une fonction qui favorise les bas niveaux, sur le principe des tarifs cantine. Il est nécessaire aussi que ce bonus social soit certain, c’est-à-dire que l’on soit certain de l’avoir si l’on est boursier, c’est à dire qu’il soit non plafonné ! Cela fera disparaitre le besoin de taux-cibles, de plafonds, et de tours différentiés boursiers et non boursiers !

On se remémorera que l’ancien bonus REP qui existait à Paris de 2017 à 2020, avait toutes ces caractéristiques. Il faut donc que le bonus social progressif soit d’une valeur raisonnable pour aider sans rendre absolument prioritaires tous les élèves qui en bénéficient.

Lire la suite