Les tours d’Affelnet

En pratique, côté Rectorat, Affelnet se déroule en 5 phases. Ces 5 phases s’étalent d’avril-mai à la rentrée suivante de septembre, et c’est ce calendrier qui s’impose à vous. En pratique, ces phases hébergent les différents tours d’Affelnet. Tout le monde connait le 1er tour et le 2ème tour d’Affelnet.

Mais, saviez-vous qu’il en existe de nombreux autres, qui permettent par exemple de gérer des dossiers hiérarchiquement mis en avant ? La procédure Affelnet est complexe. L’évolution introduite dans la réforme Paris 2020-2021 et a priori de portée nationale laisse imaginer qu’elle s’est probablement compliquée.

Nous vous décrivons donc ici les « tours » d’Affelnet : les multiples tours « 0 », le tour « particulier » d’Affelnet, le 1er tour pour les boursiers, le probable 1er tour pour les élèves ayant fait tous leurs « vœux » de secteur 1, le 1er tour pour les non-boursiers, le 2ème tour, le 3ème tour pour les Pro mais a priori pas les GT, et le tour de septembre. Ouf !

Argumentation :

Lire la suite

Contre-vérité d’Affelnet#1 : Les notes ne rapportent pas entre 0 et 4800 points. Le socle non plus.

Les circulaires Affelnet nous indiquent que les points Affelnet (voir dans la documentation : Les plaquettes d’information distribuées aux parents pour l’affectation) et les circulaires (voir dans la documentation : Les circulaires Affelnet) vont en pratique pour un élève non boursier de 0 à 9600 points. En effet, pour un élève hors bonus, le nombre de points Affelnet est défini comme tel :

Points de note (0 à 4800) + Points de socle (0 à 4800).

Plaquette lyonnaise 2021 (affectation juillet 2021) distribuée aux parents pour leur expliquer l’affectation. On excusera l’erreur de calcul des 8600 points…

Plaquette parisienne 2021 (affectation juillet 2021) distribuée aux parents pour leur expliquer l’affectation.

Donc en pratique un élève devrait avoir entre 0 (0+0) et SURTOUT UN MAXIMUM DE 9600 POINTS (4800+4800) ?

En fait non. A cela deux raisons :

  • Le fait que les élèves avec 0 de moyenne générale ne passent pas en GT, donc déjà ceux qui passent ont à peu près tous la moyenne ;
  • Mais surtout à cause de la fonction d’harmonisation des notes.

En effet, cette fonction que nous avons étudiée en détail ([voir Note 1]) harmonise toutes les notes entre 2700 points (élève avec environ 9 ou 10 dans chaque matière) et 3300 points (élève avec plus de 15 dans chaque matière à chaque trimestre). En pratique cela fait donc une variation de 600 points seulement. Vous pouvez aisément vérifier cela avec notre feuille de calcul Calcul de Points, Ecarts types et Moyennes à Paris 2021-2020-2019-2018 dans les onglets « Calcul 20xx Paris »). Pour illustrer ce cas, l’onglet « Calcul 2021 Paris » démontre que cette année à Paris le maximum théorique possible est de 3295,851 points.

Pour les points liés au socle, ils devraient être compris entre :

  • Pour un élève minimal : 3300 points (5 fois « Maîtrise satisfaisante » et 3 fois « Maîtrise fragile ») ;
  • Pour un élève maximal, 3300 points (8 fois « Maîtrise très satisfaisante »)

 On a donc :

  • Notes : entre 2700 et 3300 points, soit un écart possible entre élèves de 600 points ;
  • Socle : entre 3300 et 4800 points, soit un écart possible entre élèves de 1500 points.

C’est cela la première réalité d’AFFELNET : les points liés à l’élève ne vont pas de 0 à 9600 points mais de 6000 à 8100 points.

Et c’est une seconde réalité : les notes sur lesquelles on demande aux parents de se concentrer toute l’année, les notes que l’on donne comme référence cardinale aux enfants, ne rapportent pas autant de points que le socle : les notes comptent pour 2,5 fois moins que le socle (notes : 28%, socle 72%) !


[Note 1] : Voir sur la fonction d’harmonisation et ses effets pervers : notre étude de détail sur la fonction d’harmonisation :


Les non-affectés algorithmiques : une multitude de cas

Affelnet est un système qui en plus des non-affectés structurels (comme en 2019-2020 à Paris, en 2020-2021 à Toulouse et en Guyane) génère des non-affectés algorithmiques.

En soi-même, avoir des non affectés algorithmiques est un effet prévisible du système : si tout les parents choisissent les même lycées, ils seront vite saturés. En contrepartie, il y aura plein de place dans les autres lycées pour le second tour. C’est ce que l’on a vu en 2020-2021 à Paris où 9 lycées furent proposés au second tour contre 4 les années précédentes.

Par contre les non affectés algorithmiques posent un vrai problème, qui les rend inacceptables : les élèves qui n’ont pas de lycée à l’issue du second tour ont un choix beaucoup plus réduit de lycées, et surtout un choix qui se limite aux lycées les moins demandés [voir Note 1].

Donc, un hasard mathématique peut être à l’origine d’une affectation néfaste pour un élève : affectation dans un lycée qui n’enseigne ni les langues, ni les spécialités qu’il attend, qui n’offre pas des rythmes compatibles avec son être…

Lire la suite

Tirer le bilan du socle de compétences dans Affelnet

Il apparait clairement que nombre d’enseignants de 3ème ne sont pas au fait du fonctionnement détaillé et les subtilités du socle de compétences, et de ses impacts, tant sur le DNB que sur Affelnet.

Sans chercher à prendre parti sur l’ensemble des documents et des normes dont sont abreuvés les enseignants, il apparait vite en les interrogeant qu’ils ne connaissent pas suffisamment bien le document d’accompagnement pour l’évaluation des acquis du socle commun de connaissances, de compétences et de culture [voir Note 1].

Pire encore, nombre d’entre eux n’ont pas une pleine conscience que dans certaines académies, une seule mention « Maîtrise satisfaisante » peut avoir pour effet de bloquer l’accès à plusieurs lycées dans Affelnet.

Certains autres enseignants ont détecté l’importance du socle dans l’affectation et ont, en coordination avec le principal, décidé d’affecter systématiquement des mentions « Maîtrise très satisfaisante » à tous leurs élèves, pour les favoriser dans le processus d’affectation. Nous ne qualifierons pas ce procédé, les conditions dans lesquelles certains enseignants sont amenés à faire leur métier étant assez compliquées. Mais il n’empêche que ces pratiques pèsent sur l’affectation.

Par ailleurs, dans le cadre actuel de réduction de l’importance des notes (et donc du socle), au moment où l’on s’interroge sur la manipulabilité de l’algorithme et les stratégies des parents, il est nécessaire de revoir la place du socle dans Affelnet.


[Note 1] : https://cache.media.eduscol.education.fr/file/College_2016/74/6/RAE_Evaluation_socle_cycle_4_643746.pdf. Vous trouverez aussi ce document dans notre documentation.

Un site web national : pour permettre de choisir efficacement.

Informer, c’est permettre de choisir !

Ce site doit impérativement permettre aux parents et aux élèves d’avoir accès à tous les éléments de leur scolarité nécessaires pour leur choix éclairé sur Affelnet, y compris le socle de compétences dès le 1er trimestre de 3ème.

Ce site doit permettre la saisie des vœux par les parents à la place de Téléservice (ou fournir un lien direct sur le téléservices académique), comme il doit permettre de consulter les résultats d’affectation et avant d’orientation.

Lire la suite

Il faut anticiper et réduire les non-affectés algorithmiques en améliorant la qualité des vœux soumis

Un des résultats les plus bouleversants d’Affelnet est le nombre de non-affectés. Pour mémoire, à Paris on est passé de 200 en 2018, 370 en 2019, 668 en 2020, et plus de 400 en 2021.

Une part de ces non-affectés, les non -affectés algorithmiques (voir Les non-affectés algorithmiques : une multitude de cas), peuvent être évités.

Il existe de nombreux cas de non-affectation qui pourraient être évités, en prenant les devants et en évitant de laisser arriver des fiches de vœux ayant des erreurs qui peuvent être détectées. Avec ou sans crise sanitaire, il y en a chaque année des dizaines (cette année des centaines).

Lire la suite

… et corriger les calculs incongrus.

Nous avons montré qu’il faut revoir le modèle algorithmique.

Malheureusement il existe un autre problème, fondamental : l’algorithme ne donne pas les résultats qu’il devrait.

D’abord, de nombreuses contre-vérités perdurent? On laisse les parents penser que les notes sont importantes : c’est faux : elles comptent 3 fois moins que le socle de compétence. On laisse les parents croire que bonus sont justes, mais ils sont souvent attribués selon des stratégies de réduction des coûts de fonctionnement.

Mais surtout on cache un problème majeur, cardinal : « Les calculs sont pas bons, Kevin !« 

Nous avons déjà démontré ces aberrations en détail. Il est absolument nécessaire de les corriger toutes.

Lire la suite

Surveiller les évolutions du socle de compétences dans le calcul du barème

Nous avons évoqué précédemment le problème du socle dans l’article « tirer le bilan du socle de compétences dans Affelnet ». Il apparait clairement que nombre d’enseignants de 3ème ont une compréhension parcellaire de l’importance du socle dans l’affectation, qui est bien différente de celle dans le DNB.

Mais surtout, on a vu dans certains établissements des enseignants manipuler Affelnet en affectant systématiquement des mentions « Maîtrise très satisfaisante » à tous leurs élèves.

Il est nécessaire le plus possible de vérifier que toutes les saisies, tant des parents que des enseignants et des principaux sont justes et sincères. Des données insincères dans l’outil faussent l’affectation de tous et contribuent à l’insatisfaction des parents.

A terme, quand tous les enseignants auront découvert le poids du socle, il est fort probable que l’on verra encore plus un resserrement vers le haut des points de socle dans tous les établissements.

A ce moment là, le notes et le socle (qui écrase les notes d’un facteur x3) ne seront plus du tout différenciateurs, sauf pour les malheureux qui ne bénéficieront pas des largesses du système du socle.

Lire la suite

Repenser le planning Affelnet pour intégrer le socle de compétences .

Le socle de compétences est de fait le facteur le plus important à la main des enfants/parents dans l’affectation des élèves (ils ne peuvent rien sur les bonus). Or, l’évaluation du socle se fait lors de réunions des enseignants en fin d’année du cycle (en fin d’année de 3ème, donc).

Ces d’affectation du socle se font sans aucune transparence, sans aucun contradictoire, et ne tolèrent aucun appel ! Certains diront que c’est impossible en termes de planning : c’est faux, c’est même simple à organiser.

D’autres diront que c’est impossible juridiquement : rendez-vous sur cet article pour comprendre que non : Refuser de fournir le socle de compétences aux parents avant Affelnet ne nous semble pas légal.

Lire la suite

Refuser de fournir le socle de compétences aux parents avant Affelnet ne nous semble pas légal

Les chefs d’établissement s’appuient sur la lettre de cadrage DGESCO datée du 18/01/2018 (voir dans Les documents distribués par la DGESCO) qui donne au chef d’établissement la responsabilité de l’évaluation des élèves et demande que le bilan de fin de cycle 4 ne soit pas communiqué aux élèves/candidats au DNB avant la publication des résultats (page 5/12).

Or l’arrêté du 24-10-2017 relatif à la création du LSUN (BO n° 39 du 16-11-2017), disponible sur education.gouv.fr (voir https://www.education.gouv.fr/bo/17/Hebdo39/MENE1718570A.htm?cid_bo=122165) indique clairement que LSUN comporte un téléservice ayant pour finalités de permettre aux élèves et à leurs responsables légaux de consulter et de télécharger les bilans périodiques de l’évolution des acquis scolaires de l’élève, et que les droits d’accès s’exercent auprès du chef d’établissement.

Ce texte de norme supérieure semble donc s’imposer. Les parents doivent avoir connaissance des résultats du socle AVANT la saisie des vœux.

Cela permettrait aux parents de faire leur choix en ayant connaissance des points de leur enfant. Et donc leur éviterait de faire leurs choix dans une situation aveugle.