Les pages… pour les informaticiens et la DSI du MENJS

Découvrir les erreurs profondes d’Affelnet

Chers collègues informaticiens férus d’algorithmique, il me faut vous le dire : malgré les milliers de lignes de code, l’algorithme que vous avez codé est défaillant, émaillé de nombreuses erreurs. Entendons nous bien : les bugs à la mode « grand public », il y en a peu. Mais l’analyse préalable… quel lot de défaillances…

Aviez-vous constaté que des élèves avec une meilleure moyenne peuvent avoir moins de points que d’autres... que l’algorithme choisi favorisait le score des lycées mais pas celui des élèves ? Le jour où vous avez accepté sans broncher une fonction d’harmonisation qui n’harmonise rien, vous réalisiez vous empêchiez les élèves d’atteindre les 9600 points que de pauvres circulaires écrites par des gens peu calés en maths recopient monacalement d’année en année ?

Bon, dans notre intimité internet toute relative, je vous livre mes secrets, glanés en essayant d’imaginer que je devais faire un travail jamais entamé :

Affelnet : Contre-vérité #1 : Les notes ne rapportent pas entre 0 et 4800 points, et le socle non plus

Les circulaires Affelnet nous indiquent que les points Affelnet (voir dans la documentation : Les plaquettes d’information distribuées aux parents pour l’affectation) et les circulaires (voir dans la documentation : Les circulaires Affelnet) vont en pratique pour un élève non boursier de 0 à 9600 points. Nous démontrons ici qu’en fait les notes varient entre 6000 points pour les élèves les plus faibles et 8100 pour les tous meilleurs. Soit une amplitude de 2100 points, loin des 9600 présentés. Selon la documentation officielle, pour un élève hors bonus, le nombre de points Affelnet est défini comme tel : Points de note … Continuer de lire Affelnet : Contre-vérité #1 : Les notes ne rapportent pas entre 0 et 4800 points, et le socle non plus

Affelnet : Contre-vérité #2 : Arrêtons de laisser croire que la formule d’harmonisation harmonise quoi que ce soit

Cette fonction d’harmonisation n’harmonise rien en fait. Pour comprendre son sens, vous pouvez lire Contre-vérité d’Affelnet #3 : découvrons le véritable sens de la fonction d’harmonisation.. Tout au plus, elle a deux effets : La transformation rend plus étroite le pinceau de notes, en augmentant le nombre d’élèves ayant une même note. Ce n’est pas une harmonisation, mais juste une transformation. En particulier, aucune vraie correction ou harmonisation n’est faite : tous les élèves gardent exactement le même classement avant et après « harmonisation »… que ce soit entre classes d’un même collège ou entres collèges ; Le seul effet de la transformation … Continuer de lire Affelnet : Contre-vérité #2 : Arrêtons de laisser croire que la formule d’harmonisation harmonise quoi que ce soit

Affelnet : Contre-vérité #3 : découvrons le véritable sens de la fonction d’harmonisation

Les circulaires académiques amènent à penser que cette fonction d’harmonisation est conçue pour corriger des notes trop généreuses ou trop sévères ([voir Note 1], pour quelques exemples de verbatims issus de circulaires académiques de cette année). Nous allons démontrer que c’est faux, et que cela révèle au moins de la part des autorités académiques une incompréhension de l’outil qu’elles imposent aux familles (puisqu’il n’est pas dans notre propos de rechercher une manœuvre coupable). Nous n’allons donc pas parler ici des effets de cette fonction d’harmonisation, nous avons déjà démontré leur impact délétère sur le traitement des notes et les inégalités … Continuer de lire Affelnet : Contre-vérité #3 : découvrons le véritable sens de la fonction d’harmonisation

Affelnet : Danger #1 : Le regroupement des notes en plage est mal fait (et n’est pas adapté aux collèges notant par semestres)

Regrouper les notes en plages de notes n’est pas sans effet. Schématiquement, le regroupement des moyennes trimestrielles en 4 plages seulement, avec une plage supérieure moins bien dotée en points, ne se contente pas de réduire l’avantage des bons élèves, mais fausse les calculs des moyennes de tous. Le passage à deux semestres (ou trimestres « Covid ») crée des ex-aequo ; un système à trois trimestres permet d’avoir beaucoup moins d’ex-aequos, mais c’est juste par effet de bord… Il faut revoir tout le fonctionnement des plages (en testant les solutions avant). Il y a un autre effet de cette diminution du … Continuer de lire Affelnet : Danger #1 : Le regroupement des notes en plage est mal fait (et n’est pas adapté aux collèges notant par semestres)

Affelnet : Danger#2 : la fonction d’harmonisation harmonise des plages de notes, ce qui pénalise les moins bons élèves

La fonction d’harmonisation d’Affelnet n’harmonise pas des notes mais des plages de notes, qui ne donnent pas autant de points les unes que les autres. Vu que la plage supérieure est celle qui rapporte le moins de points, les plus forts se retrouvent proches des moyens. Cela a pour effet d’éloigner encore plus les élèves les plus faibles des seuils d’admission et d’en faire des non affectés en puissance. Démonstration : Remémorez-vous la page Comment marche la fonction d’harmonisation ?. Ce sont les « pré-points » qui sont passés champ par champ dans la fonction d’harmonisation : Où : Points = … Continuer de lire Affelnet : Danger#2 : la fonction d’harmonisation harmonise des plages de notes, ce qui pénalise les moins bons élèves

Affelnet : Non-dit#1 : le nombre de points de Note Affelnet dans une matière ne représente pas du tout l’effort de l’élève

Le nombre de points de Note Affelnet dans une matière ne représente pas du tout l’effort de l’élève : une Note Affelnet non-harmonisée de 13 peut être donnée à un élève ayant 10 de moyenne alors qu’un élève ayant 11 de moyenne pourra avoir avoir une Note Affelnet non-harmonisée de 9,5. Cela dépend de s’il est stable sur l’année ou s’il progresse. Le découpage de plages de notes ne garantit pas une traduction juste des résultats. Un élève ayant une moyenne supérieure peut avoir moins de points. C’est une erreur majeure à corriger. Une bonne solution serait là encore d’avoir … Continuer de lire Affelnet : Non-dit#1 : le nombre de points de Note Affelnet dans une matière ne représente pas du tout l’effort de l’élève

Affelnet : Non-dit#2 : Les points Affelnet ne représentent pas la moyenne des notes

On constate que pour un grand nombre de moyennes annuelles, le nombre de points Affelnet est plus ou moins aléatoire, en tout cas pas du tout prévisible et direct. Cette information n’a jamais été donnée aux parents. Là encore, c’est lié au nombre de plages insuffisant : il en faudrait au moins 8. Ainsi, dans 57,81% des cas, la note Affelnet qui sanctionne l’année scolaire d’un élève  est mathématiquement juste, mais inférieure à celle qu’elle serait avec des notes différentes donnant la même moyenne. En pratique, seules 11,25% des notes Affelnet traduisent directement la moyenne de l’élève. Pour le reste, … Continuer de lire Affelnet : Non-dit#2 : Les points Affelnet ne représentent pas la moyenne des notes

Affelnet : Non-dit#3 : dans Affelnet, on a 2 fois plus de points en étant bon en EPS qu’en Maths.

Démonstration : Du fait de ses paramètres « moyenne » et « écart type », la fonction d’harmonisation induit un traitement particulier pour chaque champ disciplinaire. A cause de cela, Affelnet favorise l’EPS et les Arts au détriment du Français et surtout des Maths. Souvenez-vous de la formule de la fonction d’harmonisation : Comme on divise par EcPPCP, c’est-à-dire l’écart type des pré-points pour ce champ disciplinaire dans tout Paris, le résultat dépend de l’écart-type. Intéressons-nous aux écarts-type (valeurs 2019-2020) : Matière Ecart type ARTS 2,12194087 EPS 2,10334432 FRAN 3,33518621 HG 3,20821303 LV 3,10302027 MATHS 3,95465331 SCIE 2,76653871 N’importe quel mathématicien vous le confirmera : diviser … Continuer de lire Affelnet : Non-dit#3 : dans Affelnet, on a 2 fois plus de points en étant bon en EPS qu’en Maths.

Affelnet : Non-dit#4 : les matières ont des coefficients

Sans qu’on l’on en soit vraiment informé, Affelnet définit des coefficients selon les matières. Ainsi, il apparait que la Physique Chimie vaut 3,75 fois moins dans Affelnet que les Maths, et 3 fois moins que l’EPS. Ces coefficients n’ont aucun lien avec le DNB, qui lui aussi fournit pourtant une évaluation de l’élève. Laquelle croire ? Celle d’Affelnet est beaucoup plus cruelle, que ce soit pour les élèves ou pour les enseignants dont le coefficient n’est que de 1,33 (SVT, Technologie ou Physique Chimie) comparé au 5 des Mathématiques et du Français. Les coefficients dont nous parlons ici sont ceux de … Continuer de lire Affelnet : Non-dit#4 : les matières ont des coefficients


Recevez directement tous nos nouveaux contenus dans votre boîte de réception.