Affelnet : Quelle est sa vraie finalité ? Gérer des stocks d’élèves

La véritable finalité d’Affelnet est simple : il faut affecter les élèves. Sur la base d’un raisonnement simpliste : tant d’élèves dans tant de places. La qualité, le respect de la personne, la loyauté dans les informations distribuées aux parents ne sont pas des notions intégrées dans Affelnet.

Posons donc tout de suite le débat d’un point de vue du résultat : le but d’Affelnet n’est pas l’affectation, mais la gestion de du stock d’élèves par la régulation de l’offre et de la demande de places en 2nde.

Car, si vraiment il était question d’affectation d’élèves, le système aurait dès le départ pris en compte quelques données essentielles, comme les langues et les enseignements complémentaires qu’ils étudient, ou les spécialités qu’ils envisagent en 1ère, ou aurait veillé à ce que tous aient un quantum de choix de lycées similaire.

L’absence de considération de ses demandes légitimes montre bien que l’élève affecté n’est pas au centre de la procédure.

Bien évidemment, il sera facile d’objecter que les parents ont le choix de l’affectation de leur enfant, puisqu’ils effectuent des « vœux ». Mais en pratique :

  • Dans nombre d’académies, hors les grandes villes, il n’y a qu’un seul choix possible, basé sur une logique géographique. (en France un lycée « règne » en moyenne sur un territoire de 350 km², soit un cercle de 22 km de diamètre, contre 1,5km² à Paris et 40 à 50km² à Créteil et Versailles, [voir Note 1]) ;
  • Dans les grandes villes où le choix semble plus ouvert, l’augmentation de la valeur des bonus vient de fait annihiler ce choix.

Gérer ainsi les élèves permet d’atteindre les buts économiques de l’affection : en limitant drastiquement les choix qu’ont les élèves, on peut atteindre des finalités de regroupement par pôles de lycées. Cela permet de limiter les BMP (blocs de moyens provisoires; [Voir Note 2]) et surtout les classes non complètes, qui mobilisent un enseignant pour parfois moitié moins d’élèves. Dans le cas des matières de spécialité, les classes incomplètes peuvent être « optimisées » lors du regroupement des lycées par pôles par la création d’EIE [Voir note 3].

Cela semble au premier abord permettre de limiter les non affectés. Mais en pratique cela ne fonctionne pas. A cela une raison simple, logique : le nombre de non-affectés ne dépend pas primairement des lycées proposés, mais de l’attractivité que les lycées proposés exercent sur les parents : plusieurs lycées fortement attractifs vont polariser les demandes des parents, au détriment des autres lycées. ET, c’est l' »embouteillage » denvant ces lycées que les parents demandent en masse qui crée les non affectés.

Perdurer dans la voie de la réduction du choix offert aux parents dans le but de réduire les non affectés n’aboutira qu’à la disparition du choix, et à une affectation sur un mode totalitaire [voir Note 4].


[Note 1] : voir Etudions un particularisme géographique parisien.

[Note 2] : bloc de moyens provisoires (BMP) : il s’agit – dans le tableau de répartition des heures d’enseignement que doit gérer le proviseur – d’un bloc d’heures postes qui ne permettent pas de créer un poste définitif (le bloc est donc inférieur à 18 h) et qui sera pourvu par un enseignant en CSR (complément de service reçu, c’est à dire que le titulaire d’un autre établissement vient compléter son service lui aussi inférieur à 18h dans l’établissement), ou par un stagiaire, ou enfin par un titulaire en zone de remplacement (TZR).

[Note 3] : Lire Que sont les EIE (enseignement inter-établissement) ?

[Note 4] : Un des aspects les plus injustes d’Affelnet est qu’il est quasiment impossible de faire des recours pour non affectation ou mauvaise affectation dans la plupart des académies. Pour vous rendre compte de la complexité, lisez Pas content : faire un recours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s