Affelnet : Ouvrir un mécanisme de compensation pour les enfants TDA, DYS ou porteurs d’un PAP

Les élèves porteurs d’un PAP (plan d’accompagnement personnalisé) ne bénéficient pas de mécanismes de compensation dans Affelnet. Pour eux, la procédure Affelnet s’applique comme pour tous les autres. Pourtant, la mise en place d’un PAP montre bien que leurs troubles sont déjà reconnus.

Nous demandons à ce que les enfants pour lesquels un PAP est mis en place, que ceux diagnostiqués TDA et TDAH (ou d’autres handicaps) puissent bénéficier d’un régime de compensation dans l’algorithme (pour mémoire, on ne donne pas des amphétamines à un enfant par plaisir).

Déjà, Affelnet comporte une reconnaissance et une compensation des difficultés sociales, comme par exemple pour les élèves boursiers, qui n’ont pas la chance de mener des études sereinement. Pourquoi laisser les enfants porteurs d’un PAP sans reconnaissance.

En pratique, pour les collégiens TDA (ou autres handicaps) n’ouvrant pas voie à une affectation prioritaire, en 3ème, c’est donc la double peine : non seulement ils ont un trouble qui n’est pas compensé, et sont réorientés dans des filières souvent pro ou partent dans le privé.

Ces enfants vivent une vie familiale, sociale et scolaire plus compliquée que les autres entre 5 et 18 ans. Au collège, période de l’adolescence très mouvante, c’est encore plus difficile pour eux. Pour un parent, observer qu’après avoir bien appris ses leçons le soir à 19h, et s’apercevoir que le lendemain matin au petit déjeuner, son enfant est incapable d’en faire la moindre restitution, est particulièrement douloureux.

Voici le lien qui renvoie à ce que vivent des enfants TDA ou TDAH, leurs familles et les professeurs et les conséquences d’une mauvaise gestion du trouble qu’ils emmènent dans leur vie d’adulte : https://www.tdah-france.fr/-Le-TDAH-de-l-enfant-.html

Le taux de prévalence du nombre d’enfants entre 6 et 12 ans ayant ce trouble, soigné par « amphétamines » (méthylphénidate) ou non, oscille entre 3,5% et 5,6%, soit un taux en harmonie avec les autres chiffres européen (https://www.tdah-france.fr/Prevalence-du-TDAH-en-France.html)

Si on prend un taux moyen de 4% et les chiffres démographiques de l’INSEE (https://www.insee.fr/fr/statistiques/1892088?sommaire=191292), il y a +/- 400 000 enfants par classe d’âge.

Soit 400 000 x 7 classes d’âge = 2 800 000 enfants âgés entre 6 et 12 ans. 4% de ceux-ci représente donc 112 000 enfants (chiffre national).

Elément 1.    Il y a donc en France environ 112000 élèves qui seront désavantagés par Affelnet sur l’ensemble de leur vie. Il est nécessaire de prendre en compte cette population dans Affelnet, pour éviter qu’un handicap ne se transforme en déterminisme social.

Et pourtant, en cherchant un peu sur le net, on trouve des personnalités du monde de l’entreprise, de la politique, du sport ou encore du divertissement qui ont pu brillamment s’épanouir avec un TDA ou TDAH (ADD ou ADHD (Attention-Deficit Hyperactivity Disorder)) et, évidemment bon nombre de personnes inconnues.

Une réflexion au sujet de « Affelnet : Ouvrir un mécanisme de compensation pour les enfants TDA, DYS ou porteurs d’un PAP »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s